Willy

==> Racontez-nous votre rencontre avec Kreativ Dental ?

J’ai entendu parler de soins à l’étranger lorsque je travaillais dans les assurances. J’étais un peu sceptique, quand même. Je connaissais pas, j’ai fait quelques recherches…sans être très emballé. J’ai laissé courir. Les mois ont passé, je me suis fait poser six couronnes en France : 6000 €. Puis j’ai demandé un devis pour deux implants et là, 7000 € en plus. Je me disais que j’allais y laisser toutes mes économies au bout du compte ! Alors, je me suis remis sur Internet et j’ai appelé Kreativ Dental.

==> Avez-vous rapidement obtenu un rendez-vous ?

En moins de trois semaines après mon coup de fil, passé mi-janvier. M. Péter Onody, le représentant francophone de la clinique, a tout organisé de A à Z. Dès l’arrivée à Budapest, j’ai été agréablement surpris. Le bureau à l’aéroport, le chauffeur spécialement dépêché sur place, les navettes au pied des locaux de Kreativ Dental, l’hébergement, les cabinets professionnels, les équipements high-tech… Pour reprendre une expression un peu triviale : ça se voit qu’ils ne font pas ça dans un garage !

==> Quels soins dentaires allez-vous subir ?

Disons que j’ai besoin d’une quinzaine de couronnes en céramique. Tout compris, ça donne 12000€. En France, ça aurait été le triple. Je vais vous dire : mes dernières couronnes n’ont même pas un an. C’est clairement du gâchis. L’une d’entre elles s’est infectée, je ne pouvais presque plus manger. J’attends beaucoup de ce traitement. J’ai confiance malgré l’ampleur de la tâche. Le docteur n’a pas été décontenancé du tout malgré le nombre important de prothèses à poser. Mes a priori ont disparu.

==> Vous traînez ces difficultés depuis longtemps ?

Quand j’étais plus jeune, le brossage n’était pas vraiment une priorité. Résultat : dix dents dévitalisées à l’âge de 15 ans. Mes parents ne pouvaient pas sortir un SMIC pour une prothèse céramique (1100 €). J’ai multiplié les visites, extractions, opérations et concrètement, rien n’a évolué dans le bon sens. Le problème, chez nous, au-delà du prix, c’est qu’on gère dans l’urgence. Les dentistes ne prennent pas assez de temps pour expliquer aux patients de quoi il retourne. Le déficit de pédagogie est évident.

==> Si vous deviez retenir un point positif de vos visites ?

Le service. Si vous êtes en galère, ils se décarcassent. Je vous donne un exemple : il était 16h30 et je me préparais pour un rendez-vous sur les coups de 18h30. Problème : aucune navette à 17h30. J’allais appeler un taxi et puis j’ai décidé, en dernier recours, de téléphoner à M. Onody. Je lui ai raconté ma mésaventure et il m’a dit « ne bougez pas, on s’occupe du transport ». En quelques minutes à peine, une voiture était là, devant l’hôtel Aréna, pour nous amener à la clinique. On a absolument rien payé.