Guido and Fiorenza

==> Comment avez-vous entendu parler de Kreativ Dental ?

Guido : Une connaissance est allée se faire soigner à Sopron (à proximité de la frontière autrichienne, ndlr). Sur ses conseils, j’ai laissé un message au représentant suisse mais le contact s’est mal déroulé. En janvier 2013, j’ai alors entamé des recherches tout en ayant vu au préalable un documentaire à la télé. J’ai téléphoné à M. Onody et pris l’avion pour Budapest histoire de découvrir plusieurs cliniques sur place et de me faire mon opinion. Kreativ Dental a été la meilleure. Celle qui m’a inspiré le plus confiance.

==> Pourriez-vous nous décrire votre parcours de soins ?

Guido : Tout d’abord, les dentistes ont procédé à trois extractions après examen précis de ma situation. Dans un deuxième temps, après 4 mois de guérison, ils ont effectué un rehaussement des sinus suivi de la pose de trois implants métalliques. Neuf mois plus tard, je suis revenu pour la dernière ligne droite. Ils m’ont limé les dents et installé 27 couronnes provisoires puis les définitives au bout d’une semaine de relâche. Mon épouse a bénéficié de quatre implants, d’un traitement racinaire ainsi que d’une couronne.

==> Et il n’y a eu aucun souci, si j’en crois vos sourires respectifs…

Guido : C’est le moins qu’on puisse dire ! Je n’aurais jamais espéré un tel résultat. J’avais perdu de la chair. Certaines de mes dents étaient ébréchées. L’usure se manifestait lentement, mais sûrement. A 65 ans, j’ai préféré anticiper avant qu’il ne soit vraiment trop tard. Et à moitié prix par rapport à ce qui se pratique en Suisse et en France, je pense que j’ai bien fait de venir !

Fiorenza : De mon côté, j’ai déboursé 7000€ en tout et pour tout alors qu’un implant seul en coûte minimum 2000 chez nous ou de l’autre côté de la frontière, en France. Vous savez, je porte quatre couronnes depuis une quarantaine d’années environ. Eh bien les prothèses qui ont été posées hier (interview réalisée le 28/04, ndlr), c’est comme si je les avais toujours eues dans ma bouche !

==> Donc en clair, vous ne regrettez pas votre choix…

Fiorenza : Kreativ n’était pas la moins chère des cliniques du coin, il faut bien l’admettre, mais nous avons privilégié la qualité, le top ! La satisfaction de mon mari était si visible après son premier passage que j’ai été d’autant plus convaincue. Pour la petite histoire, ils nous ont même rendu, oui oui, rendu de l’argent sur le montant estimé au départ. Mon époux et moi-même avons récupéré près de 1400 euros ! D’autres en auraient problablement profité pour tirer sur la corde et nous faire payer au maximum.

==> Au-delà du traitement réussi, que retenez-vous de cette expérience hongroise ?

Fiorenza : De belles anecdotes. Durant notre séjour, nous avons demandé à visiter le labo de Kreativ. L’endroit était nickel. Les prothésistes étaient surpris qu’on s’intéresse à leur travail à ce point ! En attendant, ici, on a pu être soignés, s’amuser, manger à l’extérieur et même rencontrer, au détour d’un superbe repas, un couple hongrois avec lequel nous gardons d’excellents contacts ! En résumé, joindre l’utile à l’agréable tout en ménageant notre budget. Nous n’aurions pas pu financer tout cela en Suisse.